Rencontre publique «Sciences en images »

Sa 18.05., 09.00–12.30 (d/f)
→ 11 DISPO Halle

Une rencontre publique qui met en perspective la place de l’image dans les sciences. Avec Luce Lebart (Archive of Modern Conflict, Londres), Gianni Haver et Francesco Panese (Université de Lausanne) et Joël Vacheron (ECAL).

Gianni Haver, professeur de sociologie de l’image et d’histoire sociale des médias, Université de Lausanne.

Un invité incongru : mais que diable faire des images en sciences sociales et historiques ?Cette contribution se propose de parcourir l’usage des images dans les sciences sociales et historiques au XXe et XXIe siècle. Quatre postures diverses seront questionnées : l’usage « sauvage » où l’image n’est qu’illustration, non indispensable à l’analyse, et n’est pas l’objet d’une réflexion méthodologique accomplie ; l’usage de l’image en tant qu’outil auxiliaire à l’observation sur le terrain, une méthode inaugurée par l’anthropologie et la sociologie visuelles ; l’image comme outil pour stimuler le témoignage dans le sens que Collier et Collier appellent la « photo-elicitation interview » ; enfin, l’image comme document, lorsqu’elle est considérée en tant que source à contextualiser et questionner. Ces diverses postures seront confrontées au travers d’un exemple concret : une publicité de sous-vêtements intimes de la marque Passionatadu début des années 2000.

Luce Lebart, historienne de la photographie et commissaire d’expositions, Archive of Modern Conflict.

Mille et unes images de la recherche et des inventions en France de 1916 à 1939.
Des milliers de photographies et de films furent produits en France, entre 1916 et 1939, dans le cadre d’une politique nationale d’encouragement à la recherche scientifique et industrielle. Ces images méconnues sont les témoins visuels de vingt années de recherches et d’inventions qui, d’abord ancrées dans la guerre et la défense nationale, s’orientent ensuite vers la vie civile et domestique. Ces archives argentiques dessinent les contours d’une histoire de l’innovation. Traversée par le design, cette histoire est à la croisée des sciences, des techniques et de l’industrie. Ces photographies nous racontent aussi les débuts de l'institutionnalisation de la recherche. Dès l’origine, une politique systématique de constitution d’archive est mise en place. L’institution est le producteur massif de ces images administratives dont la force esthétique laisse pantois. Mais derrière elle se cachent des visionnaires et des pionniers qui utilisèrent et jouèrent des pouvoirs de l’image fixe et animée, pouvoir démonstratif, archivistique, pédagogique, esthétique et communicationnel. Cette présentation fait écho à l’exposition coproduite par le CNRS et les Rencontres d'Arles, en partenariat avec les Archives nationales dont Luce Lebart est commissaire.

Joël Vacheron, sociologue, professeur en études visuelles et sociologie des médias, ECAL/Ecole cantonale d'art de Lausanne.

Images de synthèse et imaginaire planétaire.
« L'imagerie satellitaire » illustre de manière pertinente le changement de paradigme qui a eu lieu au début des années 80 avec l'avènement de l’imagerie générée par ordinateur (Computer-Generatd Imagery). La façon dont les images du télescope Hubblesont « colorées » (E. Kessler), la manière dont les exoplanètes sont « traduites » par des scientifiques (L. Messeri) ou encore la convergence dans Google Earthd’une « mosaïque » de sources diverses (L. Kurgan), sont des exemples de la façon dont les photographies prises de l'espace peuvent (re-)façonner notre compréhension du monde physique. S'appuyant sur les travaux pionniers élaborés au laboratoire d'infographie JPL de la NASA entre 1977 et 1990, cette présentation explore la nature hybride des productions photographiques contemporaines.

Francesco Panese, professeur de sociologie des sciences et de la médecine, Université de Lausanne.

La force des images scientifiques entre objectivité et imaginaires.
Le développement des sciences modernes a ériger le sens de la vue comme pivot sensoriel de l’intelligence et les dispositifs visuels comme les technologies privilégiées de la connaissance. De là découle le déluge d’images par lesquelles le savoir scientifique a été façonné et disséminé au croisement de dimensions techniques, sociales, institutionnels, politiques et symboliques. Cette présentation tentera de rendre compte de ce foisonnement en esquissant une typologie illustrée des images dans les sciences, entre passé et présent. On y distinguera les images mentales ou vues de l’esprit qui transpose en images ce qui est conçu sans être perçu ; l’image-objet où la variété des objets de savoir s’offrent « en tant qu'image » au regard savant ; et l’image-inscription qui consiste à transposer des phénomènes complexes sur des supports visuels, sous forme figurative ou abstraite. Ce bref parcours aura pour fil rouge essentiellement les images du corps et de la corporéité.

 

Enquêtes photographiques : enjeux et perspectives

Sa 18.05., 14.00–17.00 (d/f)
→ 11 DISPO Halle

Discussion autour de l’exposition. Avec la participation de Raphaële Bertho, historienne de la photographie, Sylvie Beguelin (NE), Robert Hofer VS), Mayte Garcia Julliard (GE), Daniel Stucki (VS), Philippe Trinchan (FR) et des photographes Serge Frühauf, Christian Lutz, Lucas Olivet et Virginie Rebetez. Animée par Florence Grivel, journaliste RTS.