False Positives, 2015-2016

agrandir l'image

© Esther Hovers

L’installation False Positives questionne la fiabilité des systèmes de surveillance utilisés dans l’espace public. L’artiste a posé son regard sur des caméras de surveillance programmées à détecter les comportements dits «déviants» dans le quartier d’affaires de Bruxelles. Ces comportements considérés comme suspects car potentiellement criminels ont été définis selon un schéma préprogrammé de huit anomalies, définies par des expert-e-s des systèmes de surveillance avec lesquel-le-s l’artiste a collaboré. Montages photographiques et croquis intègrent ces anomalies pour interroger les notions de normalité et de déviance des systèmes de surveillance.

Lieu: Le Grenier

Bio

Esther Hovers born (NL) in 1991 investigates how power, politics and control are exercised through urban planning and the use of public space. She was trained as a photographer but creates installations in which photographs, drawings, text and film play an equal part. She has exhibited at GEM, Museum of Contemporary Art, The Hague; Lianzhou Foto Festival in China and the National Gallery in Prague, et al.

www.estherhovers.com